DRA818 Transceiver with Arduino [Next]

DRA818 Transceiver with Arduino [Next]

Post related to: DRA818 Transceiver with Arduino

Cette article sera rédigé en Français, la majorité des demandes d’infos et d’intérêt pour ce projet provenant d’OM francophone.

Le but cet article est de présenter un transceiver expérimental a base de module chinois DRA818V, ce module peut se trouver sur ebay aux alentours de 10€ (fdp in), existe en version UHF, il se pilote en UART, toute les infos et spec dispo sur le site du fabricant. Des variantes plus évolués tel que SR_FRS se trouve au même prix.

Ce transceiver a été initialement conçu pour une utilisation en mobile, ou dans le shack pour traffic local, et/ou via relais régional.

Détails:

– Couverture de la bande des deux mètres, 144 à 146 Mhz.
– Mode VFO (“classique”) ou répéteur avec décalage -600k, plus déclenchement 1750hz
– Mémoire des QRG favorite, pré-enregistrer dans le soft.
– PAS (5/10/25/100k).
– Puissance de sortie commutable 5 ou 20W.
– Pilotage des filtres pass-bas, pass-haut, et préaccentuation du module.

µC & Code:

Un Arduino NANO, se charge de faire tourner le soft qui pilote le module, la liaison UART via la librairie SerialSoft, se fait à travers un diviseur résistif (3.3k/1.8k) pour respecté le niveau du module qui est en 3,3v , un micro switch permet un mode “programmation” afin d’isolé la liaison. L’Arduino est alimenté via un régulateur 7805.

La porteuse 1750 hertz qui permet d’ouvrir les répéteurs régionaux, est généré par la fonction tone() de l’Arduino.

Exciter:

La DRA818 est programmé par défaut au démarrage de l’Arduino, sa puissance de sortie est d’environ 400mw sous 4,5v, un 7505 en DPACK capable de delivré 2.2A en pointe fournis le tension nécessaire, puis passe par une diode 1N4007 pour ne pas dépassé la limite.

Le pilotage se fait via des commande AT+

La pin PTT est piloté via un 2n7002k. La Pin PD sera directement reliée au VCC, la sortie RF sera fera via un connecteur SMA.

L’IHM:

La face avant supporte, le potentiomètre de volume, le volume peut se commandé via une commande AT, mais je préfère de loin avoir la main sur le potard de façon rapide, plutôt que d’aller me baladé dans le menu pour ajusté le volume.

Un écran LCD 2×16 caractères est piloté en bus I2C.
Quatre boutons sont disponibles, et débouncé grâce a des circuit dédiés, MAX6817.
Un encodeur rotatif permet les changements de fréquences, l’anti-rebond se fait via des résistances et condensateur 220nf.
Un micro bouton poussoir permet la mise sous tension (voir rubrique alim).
La connexion de l’IHM se fait via une petite nappe.

Le PA de sortie:

L’ampli de sortie est construit autour d’un module hybride de chez TRW MV20, capable de fournir plus de 20W.

Cet ampli de conception ancienne accepte 200mw, en entrée, le DRA818 sortant aux alentour de 350mw, il est nécessaire d’intercalé un atténuateur, le signal généré par le module n’étant pas très propre, l’idée a été d’y intercalé deux filtres en série, un pass band et un pass bas de chez Minicircuit. Ces deux filtres en plus de leur fonctions d’éliminé les indésirables, assureront l’atténuation nécessaire, (-3db env).

La commutation Tx/Rx se fait via deux relais G6K, l’alimentation de l’hybride est comprise entre 12 et 14v, sur la pin Drain, pour obtenir une puissance maximale, des ferrites smd NFE31P et capacités céramiques évite les retours HF.

La puissance de sortie doit être piloté sur le premier étage d’entrée du module via la pin Gate, un LM317 smd assure donc le passage 12v/5v, via une programmation par un pont résistif piloté par un transistor, lui même piloté par l’Arduino.

L’alimentation:

La tension d’alim attaque un filtre EMI CG3885 de chez CoilCraft pouvant supporter jusqu’a 10A, suivi d’un condensateur tantale 3300uf/25v, une diode transil est là pour clampé si la tension dépasse les 26v, un relais assure la commutation pour l’ensemble des cartes, il est piloté par un contrôleur de bouton poussoir MAX16054.

L’audio:

La bf sortant du module est amplifié par un ampli audio 3W, LM4871, la pin shutdown de cet ampli sera contrôlé la sortie squelch du DRA818

L’ampli micro:

Les essais en cours se font avec micro a électret, le signal est amplifié par un BC848, puis attaque un compresseur de modulation, SSM2167
ce dernier comporte une pin SHUTDOWN, qui sera activé lors de la génération du 1750 par l’Arduino, afin de coupé le micro juste le temps d’envoyer la porteuse, ceci afin d’évité de mixé les bruits ambiant avec le 1750.

Mécanique:

Le boitier proviens d’une récupération, un large radiateur fait office de face arrière, (merci a F1BHY) et accueil, cable d’alim, connecteur BNC, jack 3.5mm pour sortie son sur HP exterieur.

Bugs et erreurs de conceptions:

– Suppression du 7808 précédant le 7805, la chute de tension est tel qui est inutile.

– Une résistance de pull down a rajouté sur la base du transistor qui pilote le PTT, afin d’évité les état aléatoire, non prévu sur le proto d’origine.

– Le passage en QRP de l’hybride fait apparaitre une (peut être?) auto oscillation étrange, et une chute de puissance soudaine
=> 08/09/2018, résolu, le LM317T à été remplacé et tout est rentré dans l’ordre.

Consomation:

Sous 13,8v, en veille 250ma, TX @5w 2,66A, TX @20w, 5A(env), RX 300ma

Améliorations:

Fonction Scan et CTSS possible avec le DRA818, a implémenté.

Utiliser l’EEPROM de l’Arduino, pour maintenir les paramètres en mémoire après une mise hors tension.

Affichage du niveau de réception, via le RSSI, => terminé !

En cours de montage, et finitions …

Ressources:

Schémas

Sketch Arduino